Médias

31 mars 2016

Entrevue à CJSO 101,7 FM Sorel-Tracy

5 mars 2016

Entretien avec T.I. Prindle – Les confessions de Juliet Madyson

http://planete.qc.ca/culture/louise-turgeon/actualites-litteraires/entretien-avec-t-i-prindle-les-confessions-de-juliet-madyson/

-Louise Turgeon de Planète Québec

 

5 mars 2016

La chère Shirley Noel a écrit une critique détaillée sur LES CONFESSIONS DE JULIET MADYSON. En voici un extrait:

T.I Prindle a une plume simple, efficace et tellement drôle. Elle excelle dans l’art de décrire une situation en la rendant comique. Il est hilarant de lire sa routine quotidienne du lever de ses deux bouts de choux de deux et trois ans et de les préparer pour la garderie. J’en pleurais presque de rire.

Extrait :«J’habille Lulu pour la quatrième fois, puisque du moment que j’ai le dos tourné, elle se déshabille à une vitesse sidérante. Après 27 minutes, Albert, lui, est enfin habillé. Oui, 27 longues minutes, puisqu’il refuse catégoriquement qu’on l’aide, ce qui est merveilleux pour son évolution, mais horripilant pour nous. L’équipage est prêt à partir, Lulu me fait un gros bisou, me laissant la joue inondée de bave, Albert me fait un bisou à son tour, me laissant l’autre joue inondée de morve et Josh ne me fait pas de bisou, étant donné la morve et la bave qui couvrent mon visage.»

-Shirley Noel

En savoir plus…

2 mars 2016

Voici la critique  du journaliste Daniel Rolland, qui apparaît sur le site de Culture Hebdo.

Une mère paranoïaque et…attachante

T.I. Prindle a réussi à créer un personnage hors norme. Jugez vous-même. Une mère de famille compulsive et obsessionnelle. Si terrifiante à sa façon qu’on dit qu’à trop de rapprocher d’elle on risque d’être atteint de démence. C’est vous dire. Donc a priori ce serait une personne à fuir à toutes jambes. Eh bien paradoxalement, cette mère de deux gentils bambins, finit par être attachante. Dans Les confessions de Juliet Madyson, moi ma progéniture et leur géniteur, la maman déjantée s’adresse en toute intimité au lecteur, et elle a au moins le mérite de pas recourir à la langue de bois lorsqu’elle a quelque chose dans le nez. Bref, vous adorerez la connaître.

-Daniel Rolland